Un voyage dans le passé pour comprendre le présent : la fourrière de Paris.

Découvrez l'histoire de la fourrière de Paris et ses nouvelles modalités.

Introduction à la fourrière de Paris

La fourrière de Paris compte parmi les plus importantes et anciennes administrations de la Mairie de la Ville Lumière. Ceci pourrait vous intéresser : Aventures à travers le pays sur des Harley-Davidson vintage. Créée en 1924 au sein de la Direction des Services Techniques (DEST), la fourrière s’est vue confier des missions essentielles auparavant réparties entre différentes services. Ainsi, elle s’occupe notamment des mises en fourrière ainsi que des remorquages des véhicules gênant la circulation et formant un danger pour la sécurité des usagers. Elle s’occupe également de l’enlèvement des dépôts sauvages et abattages, des véhicules abandonnés et, plus globalement, de l’enlèvement et du traitement des perturbations de voirie.

Voir aussi

Un service historique

L’ancêtre de la fourrière, la « voirie », a vu le jour à la fin du XVIIIe siècle de manière anecdotique. Voir l'article : La collection Forever de Jim va au bloc. Financé par la corporation des voituriers (Organisation comprenant des constructeurs et des conducteurs de carrosses), des mises en fourrière ont été inventées à la fin du même siècle pour punir les voituriers indélicats (conduite imprudente, insolences…) dont les voitures bloquaient la voirie parisienne.

En 1802, le caractère public de la voirie fut confirmé par Napoléon qui signa un décret qui transféra son administration à la Mairie de Paris tout en gardant le tarif des fourrières pour compenser les frais engendrés.

Depuis lors, des changements importants ont été réalisés et des améliorations continues sont apportées à la fourrière. Ainsi, en 1924, sous l’ère de Maurice Garnier, la Direction des Services techniques (DEST) à qui était confiée la fourrière est devenue l’actuelle Société Publique Locale (SPL). A partir de là, la fourrière est devenue une organisation de référence tant à Paris qu’en France grâce aux services professionnels qu’elle fournissait et à la qualité et la fiabilité des engins qu’elle employait.

Mises en fourrière : d’hier à aujourd’hui

Mises en fourrière : d'hier à aujourd'hui

À ses débuts, la fourrière ne se chargeait que de véhicules stationnés à des fins spatiales, dont les tarifs étaient fixés selon les tarifs en vigueur à l’époque. Sur le même sujet : La Harley Street Bob 2022 est attirée par une association caritative. C’est en 1951 que la gendarmerie nationale se voit attribuer la charge principale des mises en fourrière des véhicules gênants, insolents et indisciplinés.

La fourrière s’est ensuite vue dotée de nouveaux moyens, dont un car service mise en fourrière capable de remorquer 8 traîneaux simultanément ainsi que des véhicules légers et lourds, tout en assurant la sécurité des usagers.

Une organisation moderne

Une organisation moderne

Aujourd’hui, la fourrière de Paris se compose de 5 services : la gestion des mises en fourrière (GMEF), le service de remorquage, le service de traitement des dépôts sauvages, le service de l’enlèvement des véhicules abandonnés, et le service général. Voir l'article : Plus d’un siècle plus tard, Harley et l’Indien se battent toujours.

La fourrière dispose également d’un matériel diversifié ainsi que d’une gamme de produits et de solutions qui s’adaptent à la plupart des besoins. Ces produits et solutions intègrent des technologies innovantes telles que le GEODIS. Le GEODIS est un logiciel qui permet aux opérateurs de configurer et d’administrer les mises en fourrière à distance, leur assurant ainsi un contrôle et une traçabilité totale.

La fourrière dispose aussi d’un vaste parc d’engins et de remorques, ainsi que d’installations adaptées pour le service des voitures et des 2 roues, et de camions de plus de 13 m de longues (notamment le camion Renault Rapid 6×4).

Les modalités de fonctionnement

Les véhicules remorqués vers la fourrière par le service personnel seront soumis à des tarifs d’entrée fixes pour 2021. Ceci pourrait vous intéresser : Commencez à coder aujourd'hui avec ces outils pratiques et utiles! Ces tarifs peuvent cependant varier en fonction des circonstances et des situations particulières.

Une fois le véhicule en fourrière, le propriétaire devra payer les frais d’entrée et les frais de garde. Ces derniers seront déterminés en fonction de la durée de séjour du véhicule et des réglages spécifiques fixés par la fourrière.

Des frais supplémentaires pourront aussi être facturés en raison de toute manipulation supplémentaire que nécessite le remorquage et le traitement, tels que le nettoyage des cabines, le nettoyage des moteurs et des trains roulants, la suppression des ordures, et des pièces défectueuses.

La totalité des frais et pénalités à payer sont indiqués sur le site de la fourrière de Paris et il est recommandé aux propriétaires de vérifier tous les détails liés à leur dossier avant de procéder à toute sortie.

Le service numérique de la fourrière Parisienne

Afin d’améliorer l’expérience des usagers et de les aider à retrouver leurs véhicules rapidement et en aidant les conducteurs à fouiller plus rapidement la fourrière en plaçant un de leurs proches à proximité, la fourrière Parisienne a lancé le service numérique MyGARAGE, développé par le groupe FIDUCIAIRE. Ceci pourrait vous intéresser : Bénéficiez des avantages de la Fourrière de la Ville de Paris pour récupérer votre véhicule en toute sécurité !

Ce service offre une vue complète des informations relatives à la fourrière, notamment l’emplacement des véhicules remorqués, leurs photos, leurs informations de caractéristiques, et les procédures à suivre pour le retrait du véhicule.

MyGARAGE intégre également un module de paiement qui permet aux usagers de payer les frais et pénalités de mise en fourrière par carte bancaire, mandat administratif, virement bancaire, ou même en bitcoin.

Le développement durable

Le développement durable

Les efforts déployés par la fourrière de Paris pour intégrer des solutions modernes et durables n’ont pas été ignorés. A voir aussi : Le changement arrive : Harley Davidson est-elle prête pour cela ? Depuis sa création, la fourrière s’est donnée pour mission de préserver l’environnement par le biais des solutions technologiques et des services durables qu’elle fournit, et d’améliorer l’expérience et le bien-être des usagers.

Ainsi, la fourrière de Paris s’est vu décerner le certificat IS0 50001 pour l’enregistrement et le contrôle des consommations énergétiques et des émissions SF6, et lui permettant d’économiser 37% d’électricité et 39% de SF6 par an.

Ces efforts s’accompagnent par des solutions technologiques modernes et durables orientées sur le service à la clientèle, tels que le portail web de gestion de données, le logiciel de gestion des mises en fourrière, et le service numérique de la fourrière MyGARAGE.

Cette nouvelle conception et nouvelles méthodes ont été salués par les usagers et la communauté, et ont permis à la fourrière de développer ses services professionnels par le biais d’ingénieries innovantes afin de fournir aux usagers le traitement le mieux adapté à leurs besoins.

Ainsi, la fourrière de Paris s’est imposée comme un service de référence tant en France qu’à l’international grâce à ses services professionnels et à sa gamme variée de produits et solutions apportant des bénéfices aux usagers.