Harley-Davidson Road Glide 107 : La grosse tête ESSAI Auto-Moto.com – Auto moto : magazine auto et moto

via Harley-Davidson Road Glide 107 : La grosse tête ESSAI Auto-Moto.com – Auto moto : magazine auto et moto

Dans la famille Touring de la gamme Harley-Davidson, la Road Glide 107 se caractérise par son imposante tête de fourche. Avec son châssis optimisé en 2018 et son équipement modernisé en 2019, cette voyageuse justifie-t-elle ses prétentions tarifaires ?

Chez Harley-Davidson, la gamme Touring rencontre un grand succès sur le marché américain mais reste plus marginale en Europe. Il faut dire que ces imposants vaisseaux sur deux roues sont plus adaptés aux larges et longilignes « highways » qu’au départementales françaises. La Road Glide se distingue des autres modèles Touring par sa tête de fourche imposante fixée sur le châssis et non le guidon afin d’alléger la direction tout en améliorant la protection. Comme ses sœurs, la Road Glide évolue par petites touches pour conserver son esprit authentique. L’année 2018 a été l’occasion d’améliorer l’éclairage avec un double phare à Led plus puissant. Le châssis profite de suspensions recalibrées (et réglable à l’arrière) et le freinage réalisé en partenariat avec Brembo comprend deux étriers à quatre pistons à l’avant ainsi qu’un répartiteur avant/arrière. Le millésime 2019 exploite la même base mécanique mais propose de nouveaux coloris et intègre la dernière évolution du système multimédia tactile baptisé Boom ! BOX GTS avec l’application Apple Car Play. Côté moteur, la Harley-Davidson Road Glide abrite la dernière évolution du V-Twin Milwaukee-Eight 107 de 1745 cm3.  Une mécanique à 8 soupapes et refroidissement par huile depuis 2017. La Road Glide se décline aussi en version « Special » avec le bloc Milwaukee-Eight 114 de 1868 cm3 ou en version haut de gamme « CVO » avec le Milwaukee-Eight 117 de 1923 cm3. La version Road Glide « Ultra » repose sur la base de la Special mais ajoute un top case faisant aussi office de dossier pour le passager et dispose d’un système de refroidissement liquide. Pour cet essai nous nous sommes contentés d’une Road Glide V-Twin 107 de 2018 recouvert d’une peinture pailletée du plus bel effet

Une Harley-Davidson Road Glide belle comme un camion

Comme toutes les Harley-Davidson, la Road Glide se démarre en tournant la molette au centre du guidon avec la clef main libre dans la poche. L’échappement se montre discret mais l’admission parvient à générer une sonorité particulière propre à la marque américaine. Avec 388 kg tous pleins faits, sans compter le journaliste bien nourri, la Road Glide n’est pas franchement facile à manœuvrer. Heureusement, la selle basse et le réservoir relativement fin permettent de bien poser les pieds à plat au sol même pour les petits gabarits. Le gros V-Twin de 150 Nm de couple ne peine pas à mouvoir la lourde américaine et fait preuve de souplesse à bas régime. La boîte de vitesse se montre très dure (surtout sur un modèle neuf) et présente des débattements assez amples. Trouver le point mort à l’arrêt réclame aussi une certaine patience. Pourtant cette transmission revêche participe pleinement au plaisir de conduite de cette moto moderne à la saveur ancienne. Chaque passage de vitesse génère un gros « clong » et s’accompagne d’un ronflement du moteur dont le battement des pistons se fait ressentir sans pour autant vous envahir. Le freinage moderne est assez efficace pour ralentir le monstre et intègre un ABS obligatoire. En revanche, l’antipatinage ne figure toujours pas au menu. Sur le sec, la Road Glide est suffisamment ancrée dans l’asphalte pour transmettre son couple gargantuesque sans faire crisser la roue arrière. Sur le mouillé, il faudra se montrer plus sage lors de la remises des gaz en sortie de virage. Faute d’être un modèle d’agilité, la Road Glide offre un excellent niveau de confort malgré des suspensions assez fermes et à faible débattement. La position de conduite détendue et naturelle ne fatigue pas le dos tandis que la selle pourtant étroite préserve le séant sur longs trajets. L’imposante bulle intégrant des enceintes protège bien le torse et permet d’écouter la musique en roulant. Il faut toutefois baisser la tête pour éviter les turbulences sur le casque. La position surélevée de l’écran multimédia est un peu trop haute et éloignée du guidon au risque de le déconcentrer le conducteur (surtout de nuit). Et si cette imposante bulle ne pèse pas sur la direction, elle génère quand même une certaine inertie à l’inscription en virage en raison de son poids conséquent. Cela ne perturbe cependant pas vraiment la conduite de ce genre d’engin qui fait des étincelles avec les cale-pieds dès que l’on prend un peu d’angle. Une Touring s’apprécie justement pour son gabarit qui nécessite d’anticiper les freinages et de bien décomposer chaque mouvement. Un peu comme un gros camion ! Avec un réservoir de 22,7 litres pour une consommation moyenne de 6,5 l/100 km, cette rutilante œuvre d’art garantit elle aussi un grand rayon d’action.

Verdict de l’essai de la Harley-Davidson Road Glide 107 :
Sublime à contempler et très gratifiante à conduire, la Road Glide procure une émotion particulière à son guidon et permet de voyager confortablement sur de longues distances. Mais comme toujours chez Harley, son tarif n’a rien de rationnel.

On aime :
Le confort général
L’agrément moteur unique
La présentation somptueuse

On aime moins :
La masse pachydermique
La chaleur du moteur
Le prix stratosphérique

Fiche technique de la Harley-Davidson Road Glide 107

Moteur : Bicylindre en V, refroidissement à air/huile
Cylindrée : 1745 cm3
Puissance : 90 ch à 5450 tr/mn
Couple : 150 Nm à 3250 tr/mn
Poids à vide : 372 kg (388 kg en ordre de marche)
Hauteur de selle : 695 mm
Capacité du réservoir : 22,7 litres
Consommation de l’essai : 6,5 l/100 km
Prix : 27 410 € (hors options et en noir)

Options conseillées (tarifs à partir de) :

Autre couleur : 200 €
Peinture custom : 1400 €